Copy
410e60c4-c52b-4a0b-a43b-45a57121e481.jpg

ÉDITO

// Place à l'action

Le 19 septembre dernier avait lieu le lancement symbolique de la construction. Ce fut l’occasion pour nous de remercier encore et toujours les soutiens indéfectibles que le projet reçoit depuis son obtention et de rappeler sans cesse que ce succès est le fruit d’une mobilisation de tous. Ce projet qui est vôtre s’est donc d’abord concrétisé sous la forme de ce rassemblement où la joie et la fierté se sont exprimées ouvertement ! Quelques semaines auparavant, deux phases importantes s’étaient conclues : la finalisation du financement ainsi que la signature des contrats avec nos partenaires industriels de rang 1.

Sans plus attendre, place à l’action ! Ces mêmes partenaires ont rencontré début octobre les PME-PMI de la région et ce fut un grand succès qui, nous l’espérons, annonce de nombreuses collaborations entre les donneurs d’ordre et les entreprises ligériennes. Nous connaissons le savoir-faire des entreprises du territoire et œuvrons pour que chacun trouve sa place dans cette filière que nous faisons naître ensemble. GE au même moment lançait l’acheminement des composants et matériaux vers l’usine de Montoir-de-Bretagne.

L’assemblage des nacelles sera, lui, réalisé à compter du 2e semestre 2020.
Certains d’entre vous ont pu remarquer également les tranchées apparentes que creusent actuellement les équipes de RTE notamment sur la plage de la Courance : ce travail important correspond à la partie visible de la première phase de chantier. Il faudra ensuite attendre l’année 2021 pour voir émerger les premières fondations en mer.

En attendant, c’est tout l’écosystème régional qui se met en ordre de bataille sous nos yeux, heureux de se retrousser les manches et conscients qu’il se joue en ce moment une période historique sur le territoire. Pour nous, ces acteurs sont considérés comme des héros du quotidien : sans cape mais avec un savoir-faire incontestable et une volonté pugnace de faire partie de l’aventure. Cet état d’esprit a marqué la fin de 2019, c’est de bon augure pour 2020. Nous vous souhaitons une nouvelle année riche en succès et en belles surprises !

Olivier de La Laurencie et toute l’équipe du Parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

02e1b1c0-43b6-451e-9fac-15e9f69e9c7c.png

ACTUALITÉS

// La première phase du chantier est lancée : 60 kms de câbles à installer !

La construction a symboliquement été lancée fin septembre, mais aux yeux du plus grand nombre, celle-ci s’est matérialisée encore un peu plus le 27 novembre notamment sur la plage de la Courance à Saint-Nazaire. RTE (Réseau de Transport d’Électricité), à qui l’État a confié le raccordement électrique des parcs français éoliens en mer, a démarré les travaux de raccordement après plusieurs années de concertation et d’études. Pour cette première phase du projet, RTE réalise actuellement les travaux de génie civil afin d’accueillir les câbles électriques avec, par exemple la réalisation d’une tranchée d’environ 5 mètres de large sur 110 mètres de long sur la plage de la Courance. Au total, la liaison électrique est d’une longueur de 33 km sous la mer, et de 27 Km sous la terre. Sur la plage, seront également installées, ce que l’on appelle

« des jonctions d’atterrage ». Il est question ici d’assurer la connexion entre les deux câbles ensouillés (enfouis sous le sol marin) et ceux installés à terre. L’électricité produite par les éoliennes sera ainsi acheminée jusqu’à un poste électrique à 225 000 volts en cours de construction sur la commune de Prinquiau, avant d’être réinsérée sur le réseau français. Ces câbles équipés de fibres optiques pourront aussi acheminer les informations nécessaires au pilotage du parc d’éoliennes en mer. Sur la plage de la Courance, cette première phase des travaux s’achèvera au plus tard au 15 juin 2020 avant la période estivale. Le raccordement électrique sera quant à lui achevé d’ici 2022. Découvrez ci-dessous les étapes de construction du parc.

En savoir +
0ac90a84-4c4e-42e5-850d-7d9765d3cc61.png
3a5fc875-63de-40d3-a6d5-ef55e08cbdfd.png

// Construction du parc éolien en mer de Saint-Nazaire

af285e8d-3e1b-4582-b79a-121d5a73aa2a.png

ZOOM SUR...

// Les pêcheurs toujours impliqués dans les premières phases de chantier

Une douzième session du groupe de travail pêche a été organisée par le Comité Régional des Pêches le 2 octobre dernier avec une vingtaine de pêcheurs, les Services de l’Etat et les représentants des ports. Elle était l’occasion de présenter un premier planning du chantier afin de concilier la réalité des pêcheurs et celle de la mise en œuvre du parc. Il s’agissait également d’aborder les premières phases du chantier. « Afin de concilier les impératifs d’activité des uns et des autres, ce groupe de travail qui existe depuis 2012 permet d’échanger et de mettre en place les dispositifs pour une bonne coordination en mer. » rapporte José Jouneau, président du COREPEM. Dans ce même objectif, le suivi environnemental du futur parc éolien se poursuit (depuis son top départ en avril dernier), nous reviendrons à ce sujet à la fin du premier trimestre 2020 lorsque ce travail sera terminé.

En savoir +
cc50279d-9108-4dea-8212-49d2dd61d62d.png
5ac2950d-7cbc-421a-8220-8c7681d36b37.png

// Témoignage de Matthieu Blandin, Vice- Président de NEOPOLIA en charge du Cluster Energies Marines renouvelables : Retour sur la journée du 7 octobre et la rencontres avec les entreprises locales

Le 7 octobre a eu lieu une journée partenaires entre les industriels de rang 1 du parc éolien en mer de Saint-Nazaire et les entreprises ligériennes susceptibles de répondre aux appels d’offres. Pour Matthieu Blandin, Vice-Président du cluster EMR de l’association NEOPOLIA, cette journée était d’autant plus importante qu’elle concrétisait une dynamique lancée bien en amont par la société Parc du Banc de Guérande (EDF Renouvelables et Enbridge), NEOPOLIA, la CCI et l’Agence de Développement économique des Pays de la Loire. Celle-ci portait et porte toujours un seul objectif : faire que le maillage économique autour du prochain parc éolien et de la filière puisse se tisser réellement sur le territoire et de manière durable. « Nous avons été heureux de ce succès » partage-t-il avant de préciser « ce rendez-vous est le premier d’une série que nous prévoyons d’organiser jusqu’à l’événement majeur des Énergies de la Mer, le salon Seanergy, qui se tiendra à Nantes du 9 au 12 juin 2020.» Matthieu Blandin revient pour nous sur une journée qui fait date.

En savoir +

// Lancement officiel du chantier : un événement symbolique ET historique !

Au-delà d’un sentiment de soulagement, c’est un grand sourire que tous les participants ont affiché ce jour-là. Et pour lancer officiellement ce chantier tant attendu, il ne manquait pas une partie prenante du prochain parc éolien en mer de Saint-Nazaire : élus, industriels, associations environnementales et professionnels de la pêche. Comme à leur habitude depuis le début de cette aventure, leur soutien et leur enthousiasme se trouvèrent au rendez-vous. Le 19 septembre fut donc une journée hautement symbolique pour toutes celles et tous ceux qui ont cru à ce projet au bout de ces

années difficiles. Lancer le premier projet français est une belle récompense pour le territoire ligérien qui n'attendait que ça pour dynamiser la filière industrielle. Osons reconnaître que ceux qui permettent et participent avec humilité à construire un avenir propre et durable aux générations futures sont des héros. Dans deux ans, 80 éoliennes en mer seront les premières à tourner au large des côtes françaises. Alors un immense MERCI pour vos soutiens qui ont permis que ce moment historique puisse voir le jour à Saint-Nazaire.

a8936097-0667-4eed-bfc4-0b79f002a5c0.png
00b738b8-d67b-4c39-8379-a028b108910e.png

LE SAVIEZ-VOUS ?

// Le potentiel de l’énergie éolienne serait illimité !

L’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) a révélé il y a quelques semaines les résultats de son rapport. La production d’électricité par l’éolien en mer se trouve partout : Asie, Amérique latine, certaines parties d’Afrique, Australie...” Considéré comme le rapport le plus complet sur le sujet, il a en effet été constitué à travers une analyse géospatiale faisant converger données satellitaires, étude des vents, topographies et état des technologies. Grâce à ce travail, c’est une cartographie complète du potentiel mondial qui a pu voir le jour. L’AIE précise que les capacités de l’éolien en mer peut se multiplier par 15 dans les 20 prochaines années grâce à la baisse des coûts de production, aux progrès technologiques et grâce aux politiques gouvernementales. Plus encore, le rapport met en lumière que le potentiel de l’éolien en mer représente dans l’absolu plus que la consommation mondiale d’électricité ! Pour répondre à l’urgence climatique, le rapport de l’AIE sonne comme un appel mondial, car c’est l’ensemble des technologies existantes et à venir qui formera une réponse efficace. L’éolien en mer a une place importante à prendre, nous ne pouvons qu’être heureux d’y contribuer avec vous !

3314e0fa-8332-4a50-ab01-3c3916829e8a.png

Source : Agence Internationale de l'Energie.

410e60c4-c52b-4a0b-a43b-45a57121e481.jpg