Copy
Bonjour <<Prénom / First Name>>
2013.05.31

RAYNALD RODRIGUE INC

MÉTRO EXCAVATION INC.


MARCHÉ ST-SYLVAIN

IZZY STARLIGHT

MERCERIE GILLES LARAMÉE



AQR...  J'Y
PARTICIPE...


Services équins de membres AQR
SERVICES ÉQUINS


Services non-équins des membres AQR
SERVICES NON-ÉQUINS

Listes des chevaux
PERFORMANCE-QUÉBEC
ATTENTION, DES YEUX NOUS REGARDENT
 
Comme tout sport qui se respecte, le REINING (notre sport) évolue rapidement de façon à préserver une bonne réputation auprès de ses membres, des spectateurs et de la presse.  Les méthodes de monte et d'entraînement changent de même que les mentalités.  De nos jours, la tendance est à l'antipollution et au respect des animaux.  Ainsi pour certaines personnes, ce qui semblait normal hier est devenu cruel ou inacceptable aujourd'hui.  L'équitation de compétition se pratique devant des spectateurs et ceux-ci sont de plus en plus critiques à la vue de méthodes d'entraînement et d'échauffement qu'ils jugent parfois abusives.  Certains ne se gênent pas pour filmer ou photographier avec leurs téléphones intelligents ce qu'ils trouvent hors normes et de transmettre le tout sur Internet.
 
Nos diverses associations ont jusqu'ici très bien réussi à régir ce qui se passe devant les juges. Par contre, ce qui se passe entre les épreuves dans les aires d'entraînement a été jusqu'ici laissé au bon jugement des cavaliers(es).  Mais les choses sont en train de changer.  Les associations soucieuses d'attirer de nouveaux commanditaires sont bel et bien conscientes que leur produit se doit de refléter les goûts et nouvelles tendances des nouvelles générations.
 
Et c'est ainsi qu’AQHA (‘American Quarter Horse Association’) s'est récemment enrichie de règlements visant à éliminer certains traitements abusifs envers les chevaux à l’intérieur des manèges de pratique ainsi que dans les écuries des concours hippiques (voir l'article VIO200. 'INHUMANE TREATMENT' des règlements 2013).  NCHA (‘National Cutting Horse Association’) travaille à élaborer elle aussi de telles règles de façon à conserver sa notoriété bâtie au fil des ans.
 
Quant à NRHA (‘National Reining Horse Association’), elle ne saurait tarder à emboîter le pas!  Le reining international est régi par la Fédération équestre internationale (FEI) et ses fédérations nationales.  Leurs règles, en cette matière, sont différentes de celles qu’utilisent NRHA actuellement.  Lors de ces compétitions FEI, un ou des commissaires agissent de façon à faire respecter certaines règles dans les zones d’échauffement désignées à cet effet.  Ainsi un commissaire pourra remettre un carton jaune, en signe d'avertissement, à tout cavalier(e) qui enfreint une règle.  Si la faute se produit à nouveau, il y aura disqualification et impossibilité de participation.
 
Mentionnons quelques exemples pouvant amener des sanctions :

  1. Dans les cas de compétition de haut niveau, un cheval ne peut participer à une épreuve s'il n'a pas réussi au préalable le test de boiterie du vétérinaire attitré.
  2. Les chevaux doivent s'entraîner dans un manège désigné et non ailleurs.
  3. Lors des échauffements et des sessions d'exercices, les chevaux ne pourront être amenés à exécuter des arrêts en glissade à plus près de deux (2) mètres des murs ou clôtures.
  4. Lors des échauffements ou sessions d'exercices, les chevaux ne pourront être amenés à exécuter plus de huit (8) vrilles rapides dans chaque direction.
  5. Le temps limite permis pour entraîner un cheval est de quatre-vingt-dix (90) minutes.
  6. Il y a des vérifications antidopage.
EN CONCLUSION.  À quoi riment tous ces règlements?  On peut voir que les associations importantes ont tendance à établir une autodiscipline, à émettre des règles de façon à conserver et améliorer l'image de leur sport tout en protégeant l'animal de traitements abusifs.
                    
Récemment, NRHA a adopté des règles pour que certaines compétitions (les plus importantes) qu’elle approuve, aient nécessairement un commissaire en devoir! Des règles pour les vérifications antidopage deviendront sous peu la norme.  Il est aussi évident que ces règles engloberont, à plus ou moins brève échéance, toutes les compétitions approuvées par NRHA et ses affiliés comme AQR (Association Québécoise de Reining).  Notre propre AQR devra alors suivre le mouvement.  Actuellement, seuls les compétitions de reining régies et approuvées par FEI (ou une fédération nationale) obligent l'utilisation de commissaires, le contrôle antidopage ainsi que plusieurs autres règles : ces concours hippiques de reining sont très rares au Québec et au Canada.  Cependant, il serait important que chacun de nous fasse un effort de façon à éviter certains abus, considérant la tendance actuelle et l'orientation des associations importantes.  C'est ainsi que nous devrons tous ensemble nous entraider sur les terrains de compétitions de reining et ainsi s'habituer à de nouvelles approches et à ne pas outrepasser certaines limites.
 
Évitons que l’un de nous se retrouve sur ‘YouTube’ ou encore que nos concours hippiques soient un jour envahis par des représentants d'organismes visant la protection des animaux.  Cet article n'a pas comme but de discréditer des personnes ou des situations qui existent présentement dans nos compétitions, mais plutôt de se préparer pour mieux vivre avec d'éventuelles règles émises par NRHA.  Et si jamais des commissaires font leur apparition sur nos terrains de compétition, nous ne serons pas pris au dépourvu.
 
Copyright © 2013 Association Québécoise de Reining Inc., Tous droits réservés.