Newsletter

Schweizerisches Rotes Kreuz

Service de recherches de la Croix-Rouge suisse

Juin 2015 première édition

Chers abonnés,
 
Nous vous envoyons notre newsletter. N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions. Bonne lecture!
 
L’équipe du Service de recherches CRS
Nicole Windlin, Anna Fadini, Laura von Allmen, Therese Nikles, David Weibel

 


 

Désormais, le site Rétablissement des liens familiaux est aussi disponible en arabe

 

Les conflits s’enlisent. En ces temps difficiles, il importe tout particulièrement que le public arabophone ait un accès direct à notre portail d’information et de mise en réseau familylinks.icrc.org.
 

Lien vers le site

Quelles sont les activités du Réseau RLF en Afrique du Nord et au Proche-Orient? À découvrir dans cette vidéo:

Lien vers la video

Une mère retrouve son fils
 

 

Grâce à une photo publiée sur le site Rétablissement des liens familiaux, Zahra a retrouvé son fils, après huit longues années de séparation. Depuis un an et demi, nous proposons aux personnes qui ont perdu de vue des membres de leur famille pendant leur migration de poster leur photo sur une plate-forme en ligne sécurisée. Depuis l’Afghanistan, Zahra a ainsi pu retrouver la trace de son fils en Belgique. Les moments émouvants de leur reprise de contact sont immortalisés:
 

Lien vers la video

L’équipe du Service de recherches compte deux nouvelles collaboratrices
 

 

Depuis le 23 mars 2015, Laura von Allmen remplace Viviane Batt, en congé maternité pendant six mois. Laura a déjà travaillé au sein du Service de recherches dans le cadre d’un stage de six mois en 2012. En 2014, elle a terminé sa formation en travail social à la Haute école spécialisée bernoise. Depuis le 1er avril, Anna Fadini a succédé à Jeanne Rüsch. Elle a étudié l’anthropologie sociale et le travail social à l’Université de Fribourg et travaillé pendant sept ans dans un service social pour immigrées.
 

 

Organisation d’un jeu au sein de l’entreprise Medtronic "experiment de recherche"

 

Le 4 mai dernier, nous étions invités par l’entreprise Medtronic. Nous avons organisé un nouveau jeu auquel plus de 300 collaborateurs se sont prêtés: ils ont utilisé des identités fictives pour chercher des proches disparus, publier des avis de recherche et rédiger des messages Croix-Rouge, se familiarisant de façon ludique au travail du Service de recherches.
 

 

Conseil lecture: Trafiquants d’hommes
 

 

Des embarcations de fortune chargées de réfugiés, des êtres déguenillés dans des camps d’accueil, telles sont les images que nous évoque l’immigration clandestine. Celles-ci occultent une réalité plus méconnue: la misère de ces dizaines de milliers de personnes est un business extrêmement lucratif. En effet, derrière ces flux de personnes qui arrivent en Europe se cache un immense réseau de trafiquants, de passeurs et de véritables hommes d’affaires. L’acheminement clandestin de migrants est un enjeu économique qui se chiffre en milliards.
Les auteurs de cet ouvrage ont mené l’enquête en parcourant les principaux axes de l’immigration clandestine et ont recueilli les témoignages d’organisateurs de cette nouvelle traite d’êtres-humains: recruteurs, skippers, marchands de sommeil et financiers. Cet ouvrage montre la plus grande agence de voyage criminelle au monde à l’œuvre.


Lien vers le site

Conseil film: Das Deckelbad (en allemand)
 

 

Ce film retrace l’histoire de Katharina Walser. Arrivée dans les années 1930 en Suisse, où elle travaille comme serveuse, elle rencontre  Tres Tannbühler. Le jour où les deux amoureux s’installent ensemble, Katharina croit que son rêve s’est exaucé. Par la suite cependant, son autorisation de séjour lui est retirée et les autorités la renvoient en Autriche. Enceinte de Tres, elle ne tarde pas à revenir. Le couple se marie, et c’est le début d’un rêve. Quand leur fils meurt, les reproches fissurent leur union et le couple commence à se défaire. Sur ordre des autorités, Katharina est internée dans un établissement psychiatrique, Tres est emprisonné, et les enfants placés dans un orphelinat. Katharina reste quinze ans dans cette clinique, où elle est soumise à des électrochocs et plongée des heures durant dans une baignoire fermée par un couvercle dont seule émerge la tête.
 

Lien vers le site