Le Coin des étudiants d’Orthophonie et Audiologie Canada
Ce courriel ne s'affiche pas correctement? 
Visionnez-le en ligne
Contenu du présent numéro
Faites la connaissance de Nina!

Carrières en santé de la communication : Jusqu’où vous mènera votre diplôme? (Première partie)

Bourses et prix d’OAC : Votre occasion de briller

Ce que j’ai appris à propos d’OAC cet été

Manuel à l’intention des associés étudiants d’OAC

Discours d’acceptation du Prix hommage d’André Lafargue (extrait)
Faites la connaissance de Nina!


Bon début de nouvelle année scolaire!
 
Je m’appelle Nina Aghdasi et je suis l'Administratrice des étudiants (auparavant qualifiée de représentante nationale des membres étudiants ou RNMÉ) 2014-2015 chez Orthophonie et Audiologie Canada (OAC). Je ne peux vous dire à quel point je suis ravie de représenter les intérêts, les idées et les préoccupations des étudiants auprès de notre association nationale à ce poste au sein du conseil d’administration.
 
J’en suis à ma deuxième année à titre d’étudiante en orthophonie à l’University of Toronto. Je me suis initialement intéressée aux activités d’OAC en tant que représentante étudiante vu que j’étais impressionnée par le travail de défense des intérêts accompli par OAC, mais durant mes heures de bénévolat consacrées à mes fonctions de représentante étudiante j’en suis venue à vraiment apprécier un autre aspect : la valeur qu’OAC accorde à l’apport des étudiants. Après tout, nous avons une perspective unique de l’avenir de notre profession, ce qui explique, à mon avis, à quel point il est important que les étudiants participent à notre association professionnelle.
 
En ma qualité d'Administratrice des étudiants, je travaillerai avec les représentants étudiants des onze écoles offrant des programmes d’orthophonie ou d’audiologie au Canada pour comprendre vos besoins et vos préoccupations. Je vous encourage à communiquer avec moi par le truchement de Twitter ou de la messagerie électronique avec vos questions ou rétroactions tout au long de l’année. Vous pouvez également joindre le représentant étudiant de votre école ou adhérer au groupe Facebook d’OAC pour établir des liens avec d’autres étudiants à l’échelle du pays. Et, bien entendu, vous continuerez de recevoir Le Coin des étudiants, qui contient d’importants renseignements et dates ainsi que des mises à jour de chacune des écoles.
 
J’espère que la prochaine année vous apportera croissance et réussite sur les plans à la fois scolaire et personnel. J’espère aussi que vous m’aiderez à représenter vos intérêts auprès d’OAC. Si ce n’est déjà fait, veuillez envisager la possibilité de devenir représentant étudiant de votre école. Vous pouvez même poser votre candidature pour être le prochain Administrateur des étudiants pour autant que vous soyez associé étudiant d’OAC au moment de postuler — demeurez à l’affût pour de plus amples détails!
 
Au plaisir d’avoir de vos nouvelles.



Nina Aghdasi 
Administratrice des étudiants 2014-2015
studentdirector@sac-oac.ca
Dates importantes
Le 15 octobre 2014   
Date limite de présentation des demandes de participation au Programme de bourses d’études d’OAC

Le 1er décembre 2014 
Date limite de présentation d’un dossier de candidature au Prix Isabel Richard pour la rédaction du meilleur article étudiant

Le 10 décembre 2014 
Date limite des candidatures de pairs aux Prix d’excellence pour associé étudiant d’OAC

Le 31 janvier 2015 
Date limite des demandes, des modifications ou des annulations à l’édition printanière de l’examen de certification clinique

Le 28 mars 2015 
Édition printanière de l’examen de certification clinique

Le 30 juin 2015
Date limite des demandes de participation à l’édition automnale de l’examen de certification clinique

Le 31 juillet 2015
Date limite des modifications ou des annulations à l’édition automnale de l’examen de certification clinique

Le 12 septembre 2015
Édition automnale de l’examen de certification clinique
Carrières en santé de la communication : Jusqu’où vous mènera votre diplôme? (Première partie)
Les hôpitaux sont une excellente avenue pour les professionnels en santé de la communication qui apprécient travailler dans des environnements variés et trépidants.
Vous avez déjà pris la décision de devenir un professionnel en santé de la communication, mais savez-vous où vous souhaitez travailler après l’obtention de votre diplôme? Nous sommes heureux de présenter « Carrières en santé de la communication », une nouvelle série en trois volets du Coin des étudiants ayant pour but de vous fournir un aperçu des carrières concrètes en orthophonie et en audiologie dans différents contextes. La Première partie, ci-dessous, se penche sur ce à quoi ressemble un travail dans un contexte médical à titre de clinicien en milieu hospitalier. 

Lorsque nous pensons aux professionnels en santé de la communication qui travaillent dans un environnement hospitalier, nous avons tendance à nous imaginer un audiologiste évaluant l’implant cochléaire d’un patient dans une clinique de l’audition ou un orthophoniste offrant une thérapie orthophonique à un jeune enfant dans un centre de traitement pour patients externes. Mais ce dont beaucoup de personnes pourraient ne pas se rendre compte c’est que les professionnels en santé de la communication dans les hôpitaux offrent un volume élevé de services aux hospitalisés en soins aigus  aussi, ce qui en fait une composante cruciale des équipes de soins de santé. Alors à quoi pouvez-vous vous attendre si vous choisissez de travailler dans un environnement hospitalier?

Les professionnels que nous avons interrogés ont tous convenu que, surtout, vous devez être prêts à toute éventualité. « Vous devez être très autonomes et très souples », affirme Valentine Weber, O(C), de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal. « Chaque jour comporte son lot de surprises. »

Et cela, nous assure-t-elle, constitue l’un des meilleurs aspects de l’emploi. Travailler dans un hôpital est une excellente avenue pour les jeunes professionnels qui cherchent la variété. « En l’espace d’une journée, je peux passer du travail en REATC (réponses évoquées auditives du tronc cérébral) chez les nourrissons, à la salle des chirurgies, aux consultations auprès d’enfants plus âgés qui ont des appareils auditifs », affirme Vicky Papaioannou, Aud(C), du SickKids Hospital (« l’Hôpital pour enfants malades ») de Toronto. 

Bien entendu, la charge de travail diversifiée n’est pas exempte de défis. Indira Mike, O(C), du Health Sciences Centre Winnipeg (« Centre des sciences de la santé de Winnipeg ») nous met en garde contre le fait que les exigences liées à la charge de travail peuvent poser des obstacles. « Les patients peuvent se débattre avec une déficience, un diagnostic, une difficulté … certains ont besoin de beaucoup plus de soutien que d’autres. Lorsque vous avez 15 patients qui attendent que vous vous occupiez d’eux, il est difficile de dire « J’aimerais vous parler, mais je dois filer. » »
 
Et Mme Weber fait remarquer que l’environnement achalandé et le roulement élevé dans les hôpitaux ont une incidence sur le suivi auprès des patients. « Ce qui est difficile, c’est que nous voyons des patients en phase aiguë de leur affection puis nous ne les voyons pas à nouveau, alors nous recevons peu de rétroaction à propos de ce qu’ils sont devenus et de ce que la thérapie leur a apporté. Nous ne pouvons en constater les progrès. C’est un aspect difficile de la tâche. »

Cependant, Mme Papaioannou est d’avis que les contextes hospitaliers fort achalandés peuvent offrir aux jeunes cliniciens un excellent potentiel de croissance. « Posez des questions! Nous avons beaucoup d’audiologistes ici et nous nous posons tous des questions les uns les autres, même avec 10 ou 15 années d’expérience. Le plus de phénomènes médicaux que vous pouvez constater, le plus de cliniciens que vous observez, le plus de patients avec lesquels vous interagissez, le mieux vous serez préparés. » Poser des questions, note-t-elle, vous garde également ouverts à apprendre de nouvelles façons de faire les choses; la charge de travail diversifiée que vous découvrirez dans un hôpital est un excellent catalyseur de l’apprentissage permanent : « Pour chaque question que vous posez, il y en a sans doute trois de plus que vous n’aurez pas pensé à poser. Vous pouvez tirer des leçons de chaque expérience, de chaque patient. »

Les étudiants pourraient être étonnés d’apprendre que le travail en milieu hospitalier comprend également une grande quantité de bureaucratie et d’administration. « Ce à quoi je n’avais pas réfléchi c’est à toute la paperasserie en jeu », affirme Mme Weber. « Vous devez faire des demandes pour des outils de communication, remplir des demandes pour la réadaptation, demander ceci, demander cela … [il y a] beaucoup de travail de bureau que vous devez effectuer. » Mais Mme Weber ne trouve pas cette réalité frustrante (« Je la trouve reposante, en fait! ») vu que le côté administratif de l’emploi peut offrir un temps d’arrêt après une journée fort chargée de thérapie intensive ou de counseling en soins aigus. 

Le counseling est un aspect particulièrement important du travail en milieu hospitalier, surtout en matière de soins aux hospitalisés. Mme Papaioannou note qu’elle a aidé des jeunes patients qui ont perdu leur audition dans des circonstances tragiques, telles qu’un cancer ou un accident d’automobile. Même s’il peut s’avérer ardu parfois, le jeu en vaut la chandelle. « Les enfants illuminent tout simplement ma journée, qu’il s’agisse de mes propres patients ou de ceux des autres; les choses amusantes qu’ils disent, les histoires qu’ils racontent… les enfants peuvent vous apporter tellement. » 

Mme Weber, qui travaille principalement auprès des adultes, constate la valeur du counseling qu’elle offre aux patients et à leurs familles, aussi. « Je souhaitais aboutir dans la « relation d’aide » et cet aspect correspond exactement à ce que j’avais imaginé », dit-elle. 

Si vous vous demandez quelles qualités un récent diplômé devrait contribuer à un hôpital, Mme Papaioannou nous rappelle que la prestation de services en santé de la communication est, d’abord et avant tout, une profession axée sur le service à la clientèle. « Nous sommes vraiment là pour le public et nous avons intérêt à nous en souvenir. Nous devons nous assurer que les patients et les clients soient heureux, surtout lorsqu’il y a un coût direct pour la famille. Nous devons adopter une pensée centrée sur l’interaction quant au service plutôt que de simplement dire « très bien, je suis l’expert. » »

Vous n’êtes pas convaincus qu’un contexte médical vous convienne? Mme Mike nous dit que quiconque apprécie les défis est le candidat idéal pour un travail en milieu hospitalier. « Je suggérerais que si un candidat s’intéresse vraiment aux conditions médicales et au travail diagnostique, que s’il souhaite se lancer continuellement des défis… il trouvera ce travail gratifiant, tout comme ce fut le cas pour moi. »

Demeurez à l’affût de la Deuxième partie de notre série « Carrières en santé de la communication », qui portera sur les professionnels en santé de la communication dans un contexte éducationnel. Un merci tout spécial aux personnes suivantes pour leur aide avec la Première partie :

Indira Mike, M. Sc., O(C)
Clinical Service Leader, Speech-Language Pathology Adult Services, Health Sciences Centre Winnipeg, Winnipeg (MB)

Vicky Papaioannou, M. Sc. cl., Aud(C)
Audiology Practice Leader and Associate Director of the Cochlear Implant Program, SickKids Hospital, Toronto (ON)

Valentine Weber, M. Sc. (A), O(C)
Orthophoniste, Centre universitaire de santé McGill, Institut et hôpital neurologiques de Montréal, Montréal (QC)
Bourses et prix d’OAC : Votre occasion de briller
Bourses d’études
Chaque année, OAC offre aux associés étudiants qui en sont à leur dernière année de scolarité plusieurs possibilités de bourses d’études pour appuyer leurs objectifs de devenir des orthophonistes ou des audiologistes.

Ces bourses d’études varient de 1 000 $ à 2 000 $ et sont offertes à des étudiants à temps plein inscrits à un programme de diplôme de maîtrise en orthophonie ou en audiologie. (Les étudiants qui sont inscrits au programme de diplôme de doctorat à temps plein (AuD), et qui n’ont pas antérieurement achevé un programme de diplôme de maîtrise en audiologie, sont également admissibles.)

Veuillez visiter notre site Web pour en apprendre davantage à propos des bourses d’études et télécharger les formulaires de demande. Le bureau d’OAC doit recevoir toutes les demandes au plus tard le 15 octobre 2014.

Veuillez communiquer avec Nancy Vardy, adjointe aux adhésions, à nancy@sac-oac.ca en cas de questions à propos de notre programme de bourses d’études.
 
Prix décernés aux étudiants
OAC compte deux prix visant expressément ses associés étudiants :

Prix Isabel Richard pour la rédaction du meilleur article étudiant
Récompense pour les meilleurs articles rédigés par des associés étudiants d’OAC sur un sujet donné en rapport avec nos professions. Sont admissibles les associés étudiants inscrits à un programme d’orthophonie ou d’audiologie et les associés étudiants de doctorat de n’importe quel programme. Chaque lauréat recevra un prix en espèces de 1 500 $, un bon de formation continue applicable à tout programme de perfectionnement professionnel d’OAC et un certificat encadré. De plus, nous publierons les articles primés dans le blogue du Communiqué!
 
Date limite de présentation d’une demande : le 1er décembre 2014

Prix d’excellence pour associé étudiant
Décerné à un associé étudiant d’OAC, à sa dernière année d’études, de chacun des programmes en orthophonie et en audiologie au Canada. Le candidat sera jugé être destiné à devenir le meilleur professionnel de façon générale, devra avoir fait preuve d’un grand enthousiasme pour sa profession et avoir suscité chez ses pairs le désir de contribuer au développement et à la croissance de l’orthophonie ou de l’audiologie. Les lauréats recevront un bon de formation continue applicable à tout programme de perfectionnement professionnel d’OAC et un certificat monté… sans oublier le droit inaliénable de vanter ses propres mérites!

Date limite des mises en candidature par les pairs : le 10 décembre 2014

Veuillez visiter notre site Web pour lire les descriptions intégrales des prix et télécharger les formulaires de demande. Vous pouvez communiquer avec Riana Topan, adjointe aux communications, à riana@sac-oac.ca en cas de questions.
Ce que j’ai appris à propos d’OAC cet été
Par Priscilla Ally, étudiante en orthophonie à l’Université McGill

Étant une étudiante en orthophonie, j’ai joint OAC parce que je souhaitais en apprendre davantage à propos de l’organisation qui promeut et qui défend ma future profession. J’étais loin de me douter que, l’été dernier, j’aurais la possibilité d’apprendre à connaître OAC de manière inespérée. Je suis devenue étudiante d’été d’OAC, ce qui m’a offert une façon idéale d’effectuer la transition entre mes première et deuxième années aux études supérieures. Non seulement était-ce une excellente façon de rencontrer l’équipe d’OAC et de travailler avec elle, mais j’y ai également découvert tous les moyens grâce auxquels OAC appuie et représente les orthophonistes, les audiologistes et les aides en santé de la communication.

L’une de mes principales tâches chez OAC était l’organisation des données. J’ai confectionné des chiffriers pour un grand nombre de projets allant de l’établissement de la liste des manuels de classe que les différents programmes d’études supérieures utilisent à la détermination des tendances en matière d’activités de formation continue à la fois pour les audiologistes et les orthophonistes. Un des grands projets auxquels j’ai travaillé comprenait la compilation de statistiques sur la prévalence et l’incidence des troubles de la communication qui touchent les populations pédiatriques et vieillissantes du Canada.

Les associations comme OAC ont besoin d’une abondance de données, de recherches, de documents et de renseignements pour inspirer leurs démarches. J’étais heureuse d’aider à rendre une partie de cette information plus accessible; OAC offre un si grand nombre de ressources inestimables au public et aux cliniciens, et l’information qu’elle partage doit être constamment mise à jour.

Mon expérience estivale m’a offert une nouvelle perspective des troubles de la parole, du langage, de l’audition, de la déglutition et de l’équilibre que nous étudions en salles de classe. Connaître combien prévalents sont les troubles de la communication au Canada souligne l’importance des professionnels en santé de la communication, ainsi que le rôle d’OAC comme champion de la santé de la communication. Je sais maintenant comment OAC autonomise et élève les professionnels actuels et éventuels en leur offrant des possibilités de certification clinique, d’accès aux ressources et de perfectionnement professionnel. J’ai également beaucoup apprécié de voir OAC s’employer à faire connaître les troubles de la communication au public.

Alors que je m’apprête à débuter ma dernière année d’études supérieures, je ne peux être qu’inspirée de savoir à quel point OAC travaille d’arrache-pied à appuyer, à défendre et à élever ma future profession et mes futurs collègues. 
Manuel à l’intention des associés étudiants d’OAC 
Nous savons que, à titre d’étudiants, vous avez un emploi du temps fort chargé. Entre demeurer en tête de lice dans vos classes et vos travaux, effectuer les stages et le travail bénévole demandés et établir des liens avec les pairs et les mentors, vous avez beaucoup de pain sur la planche. Voilà pourquoi nous avons un manuel exclusivement pour nos associés étudiants — il vous dira tout ce que vous devez savoir à propos d’OAC et vous rappellera pourquoi il est avantageux de faire partie de votre association professionnelle nationale.



Cliquez ici pour télécharger le Manuel à l’intention des associés
étudiants d’OAC (disponible en anglais seulement)


Nous espérons que cette ressource s’avérera utile! Et n’oubliez pas que votre Administratrice des étudiants, vos représentants étudiants, vos membres du personnel et vos membres du conseil d’administration sont également ici pour répondre à vos questions à tout moment.
Discours d’acceptation du Prix d'excellence pour l'ensemble des réalizations d’André Lafargue (extrait) 
         

Voici un extrait du discours d’acceptation d’André Lafargue, récipiendaire du Prix d'excellence pour l'ensemble des réalizations 2014 d’OAC. Nous partageons ses paroles ici, vu que nous avons trouvé son message pour la prochaine génération de professionnels en santé de la communication très inspirant.

« J’aimerais terminer en formulant un conseil aux nombreux étudiants présents aujourd’hui, y compris les bénévoles étudiants de ce congrès et les récipiendaires des Prix pour associés étudiants qui se préparent ici aujourd’hui à être reconnus. Alors qu’OAC amorce une nouvelle ère — alors que notre monde évolue à la vitesse de l’éclair lorsque (O-M-D!, suis-je vraiment en train de dire cela? Ah!) les acronymes abrégés remplacent les phrases longues et fastidieuses — je dis : prière de prendre le temps de ralentir, de réfléchir au sens et à l’objet de la profession que vous avez choisie. Surtout, prenez le temps de participer à quelque titre que ce soit pour aider à passer le flambeau qui vous est offert aujourd’hui par un si grand nombre de personnes présentes ici et d’autres qui ont consacré temps et énergie à préparer la voie qui s’offre à vous à l’échelon provincial ou national. Elles ont déjà pris le temps d’élaborer et de façonner les services à l’échelle de ce fabuleux pays … ou, mieux encore, à l’échelle de la planète! Participez pour laisser votre marque sur ce qui vous est offert!

« Que vous puissiez vous tenir debout devant vos pairs dans 30 ans ou plus — sous l’appellation que portera l’organisation à ce moment-là — comme je le fais aujourd’hui, recevoir ce prix et répéter mes dernières paroles. NON, RIEN DE RIEN… NON, JE NE REGRETTE RIEN!

« Vive OAC! Merci à tous! »

Légendes des photos ci-dessus : André Lafargue et Judy Meintzer qui posent pour une photo après qu’André reçoit son prix; photo d’André dans l’annuaire de la Memorial University (Terre-Neuve) en 1971.
 


2014 SAC | OAC, © Tous droits réservés.

Notre adresse postale est:
Orthophonie et Audiologie Canada
1 rue Nicholas
bureau 1000
Ottawa (Ontario) K1N 7B7

pour se désabonner | pour mettre à jour vos préférences d'abonnement