L'Espace étudiant d’Orthophonie et Audiologie Canada
Ce courriel ne s'affiche pas correctement? 
Visionnez-le en ligne
En lumière : les carrières en milieu universitaire
Elizabeth Fitzpatrick, Ph. D., Aud(C), professeure à l’Université d’Ottawa, travaille devant son ordinateur.

La série En lumière vous transmet des renseignements sur les aspects moins connus des professions. Si vous souhaitez qu’on mette en lumière un sujet dans une édition ultérieure, envoyez votre suggestion à Felicity Feinman, adjointe aux communications d’OAC, à felicity@sac-oac.ca.

Andrea MacLeod, Ph. D., a grandi dans une région de l’Ontario où beaucoup d’enfants sont élevés de manière à pouvoir s’exprimer en anglais et en français. Lorsqu’elle a commencé à étudier l’orthophonie, elle s’est rendu compte qu’il y avait un manque de recherches sur le développement du langage chez les enfants bilingues. Cela l’a motivée à poursuivre une carrière en recherche. Aujourd’hui, Dre MacLeod est professeure agrégée à l’Université de Montréal. « C’est un emploi très gratifiant », a-t-elle indiqué. Dre MacLeod est également administratrice-universitaire d’OAC.

Bien que Dre MacLeod ait eu le béguin pour la recherche dès le départ, le passage à la vie universitaire a été légèrement moins rapide pour Elizabeth Fitzpatrick, Ph. D., Aud(C). Dre Fitzpatrick a travaillé comme audiologiste clinicienne pendant 20 ans. « J’ai été invitée à enseigner à l’Université de Moncton et à l’Université d’Ottawa et j’ai ainsi découvert que non seulement j’appréciais l’échange avec les collègues hors du milieu clinique mais également que j’apprenais tellement en préparant mes cours », a dit Dre Fitzpatrick, « À l’Université de Moncton, j’ai enseigné plusieurs cours en audiologie et en éducation à des enseignants spécialisés auprès des clientèles sourdes et malentendantes, qui étaient si désireux de parfaire leurs connaissances et leurs compétences. C’était motivant et très gratifiant. » Dre Fitzpatrick est maintenant professeure agrégée à l’Université d’Ottawa. Elle est aussi rédactrice en chef de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie, la revue d’OAC examinée par les pairs.

Dres MacLeod et Fitzpatrick ont toutes deux choisi de travailler à temps plein en milieu universitaire. Cependant, certaines personnes préfèrent aménager un juste équilibre entre la clinique, la salle de classe et le laboratoire. Elizabeth Maga, M. A., M. Sc.., O(C), travaille à temps plein comme coordinatrice du programme Aides en troubles de la communication au collège Durham à Oshawa (Ontario), tout en gérant son propre cabinet privé le soir et les week-ends. « Mon emploi du temps devient très chargé parfois », a précisé Mme Maga. « J’apprécie vraiment le volet clinique toutefois — de recevoir les clients en évaluation et en thérapie me tient réellement alerte et à jour par rapport au domaine! »
 

Elizabeth Maga, M. A., M. Sc., O(C) devant l’une de ses diapos de cours.
 
Décider de joindre le programme du collège Durham a été un choix ardu pour Mme Maga. « Il a été difficile au début de penser que je n’aiderais plus les clients à longueur de journée, contrairement à mes habitudes. Mais maintenant, à travers l’enseignement de mes étudiants chaque année, je me plais à croire que je contribue à aider beaucoup plus de clients en enseignant à mes étudiants comment aider leurs clients éventuels! »
 
Dre Fitzpatrick trouve qu’enseigner lui permet de conserver à jour ses connaissances du monde de l’audiologie clinique. « J’essaie de demeurer branchée sur le travail clinique pour rapporter des exemples concrets en salle de classe et ainsi améliorer l’apprentissage des étudiants », a affirmé Dre Fitzpatrick. « Cela m’oblige à élargir mon apprentissage et dépasser mon propre programme de recherche. J’aime également la possibilité de partager mes propres constatations de recherche avec mes étudiants. Je crois que cela rend ma recherche plus significative lorsque je peux transférer même des miettes de mon savoir à la nouvelle génération de cliniciens. »

Dre MacLeod abonde dans le même sens. « L’enseignement vous permet de demeurer à l’avant-scène des actualités et d’échanger des renseignements avec les étudiants. Ils arrivent toujours en classe avec des idées nouvelles et des expériences cliniques qu’ils ont vécues », a-t-elle précisé. « Les gens s’imaginent que nous vivons dans une tour d’ivoire mais ce n’est pas le cas. Les programmes d’orthophonie et les personnes qui effectuent la recherche entretiennent des liens étroits avec le milieu clinique. Il y a beaucoup d’occasions d’échanger. »
 
Andrea MacLeod, Ph. D., dans la salle de classe.

Les trois professeures trouvent que lorsque vous travaillez en milieu universitaire, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Dre MacLeod dit que durant l’année scolaire, elle consacre habituellement ses journées à enseigner, coter des travaux, assister à des réunions, coordonner des études et lire des articles de revues pour essayer de demeurer à jour quant aux dernières recherches. Dre Fitzpatrick passe environ trois jours par semaine à enseigner et deux jours par semaine à effectuer de la recherche. Lorsque Mme Maga ne se trouve pas dans son cabinet privé, elle enseigne généralement une classe de trois heures chaque jour, puis consacre le reste de la journée à coter des examens et à répondre aux courriels des étudiants.

Pour Dre Fitzpatrick, cette souplesse est un des avantages d’occuper un poste de professeure. « Le milieu universitaire offre le meilleur de tous les mondes la plupart du temps vu qu’il vous offre la possibilité de vous dessiner une carrière selon vos intérêts en enseignement et / ou en recherche et de vraiment explorer les sujets à fond », a‑t‑elle déclaré. « Cependant, soyez prêts à y consentir beaucoup d’heures durant les premières années d’un poste de membre du corps professoral. Les années qui précèdent la permanence peuvent être plutôt exigeantes alors que vous vous concentrez sur la publication et l’obtention de ces premières subventions. Une fois votre carrière établie, votre poste vous permet essentiellement de concevoir un travail à votre image et offre une variété inouïe. Il vous appartient de décider dans quelle mesure vous souhaitez mettre l’accent sur l’enseignement, la recherche, l’administration ou l’engagement communautaire. »
Dates importantes
Le 9 déc. 2015
Date limite des mises en candidature de pairs aux Prix d’excellence pour associé étudiant d’OAC

Le 22 janv. 2016 
Journée étudiante en audiologie à l’Université de Montréal

Le 31 janv. 2016 
Date limite de présentation des demandes à la séance printemps de l’examen de certification clinique 

Le 2 avr. 2016
Séance printemps de l’examen de certification clinique

Du 27 au 30 avr. 2016 
Congrès d’OAC – Halifax (NS)

Le 30 juin 2016
Date limite de présentation des demandes à la séance automne de l’examen de certification clinique

Le 10 sept. 2016
Séance automne de l’examen de certification clinique

Du 18 au 22 sept. 2016
Congrès mondial d’audiologie* – Vancouver (BC)

*disponible en anglais seulement
Inscrivez-vous au congrès 2016 d’OAC



Saviez-vous que les associés étudiants d’OAC obtiennent un rabais sur les droits de participation au congrès? Joignez-vous à nous à l’occasion de notre congrès biennal à Halifax (Nouvelle-Écosse) du 27 au 30 avril. Soyez à l’affût du Bulletin sur le PP la semaine prochaine, qui lancera la période des inscriptions au congrès. Vous pouvez en apprendre davantage à propos du programme de l’événement sur notre site Web du congrès.

Congrès mondial d’audiologie


OAC est fière de co-organiser, avec l’Académie canadienne d’audiologie, le 33e Congrès mondial d’audiologie* (CMA) à Vancouver (Colombie-Britannique) du 18 au 22 septembre 2016.

*disponible en anglais seulement

Mettez à jour vos coordonnées auprès d’OAC

Avez-vous déménagé récemment? Obtenu une nouvelle adresse de courriel? N’oubliez pas de mettre à jour vos coordonnées auprès d’OAC. Connectez-vous à www.sacmembership.ca et cliquez sur « Modifier mon profil » au menu se trouvant dans la partie gauche de l’écran.

Votre source des principales manchettes en santé de la communication

Tous les vendredis, nous publions Les actualités de la semaine, un sommaire des principaux articles en orthophonie et en audiologie parus au cours de la semaine précédente. Pour demeurer à l’affût des dernières actualités à propos des professions, cliquez ici et abonnez-vous ainsi à ce bulletin.

Journée étudiante en audiologie à l’Université de Montréal

Le 22 janvier 2016, les étudiantes et étudiants du programme de maîtrise en audiologie de l’Université de Montréal organisent une « Journée étudiante en audiologie ». Comme d’habitude, une série de conférences sur des sujets multidisciplinaires en audiologie aura lieu à l’école d’orthophonie et d’audiologie de cette université.

Si vous croyez que travailler en milieu universitaire pourrait vous convenir, Dre MacLeod a un seul conseil à vous donner : allez-y!

« Il y a un besoin. Je crois qu’il est vraiment important que les professeurs des départements d’orthophonie et les personnes qui offrent la formation clinique soient des orthophonistes. Cela nous permet d’assumer une nette direction de notre profession », précise D
re MacLeod.

Si vous envisagez un Ph. D. en santé de la communication, consultez la liste des universités canadiennes offrant des programmes d’orthophonie et d’audiologie sur notre site Web.
Les présentations scolaires 2015 d’OAC en chiffres
Mise à jour avec les lauréats des Prix de l’examen de certification clinique national 2015
Megan Kondrackyj, M. Sc. cl., R.SLP, O(C), et Alexander Colquhoun, M. Sc., Aud(C), ont mérité les Prix de l’examen de certification clinique national 2015 d’OAC. Mme Kondrackyj et M. Colquhoun ont obtenu les meilleures notes aux examens de certification clinique en orthophonie et en audiologie, respectivement, durant l’année civile 2014. Nous avons communiqué avec eux pour voir à quoi a ressemblé leur première année d’exercice clinique. Mme Kondrackyj travaille en soins aigus au centre médical des Foothills à Calgary (Alberta) et M. Colquhoun travaille pour sa part à l’Hôpital du Haut de la Valée à Woodstock (Nouveau-Brunswick).

Quel est l’aspect que vous préférez de votre travail?

Megan Kondrackyj (MK) : J’apprécie la variété. Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, un cas difficile sur lequel plancher et / ou des nouvelles techniques et formules d’aider à tester. De plus, j’adore avoir la possibilité de tisser des liens avec les clients et leurs familles pendant qu’ils cherchent à atteindre leurs objectifs en matière de communication. C’est tellement satisfaisant de voir opérer un changement significatif! 

Alexander Colquhoun (AC) : L’aspect que je préfère à mon travail d’audiologiste, c’est le temps que je consacre à parler avec les patients et à les conseiller. Bien que je puisse aider les personnes à gérer leur perte auditive, ce qui est gratifiant, avoir la possibilité de rencontrer et de connaître un si grand nombre de personnes différentes est tout simplement plaisant. C’est particulièrement vrai des patients et des familles que je vois à intervalles réguliers (p. ex., des enfants ayant une perte auditive).

Qu’est-ce qui vous a le plus étonnés à propos du travail d’orthophoniste ou d’audiologiste?

MK : J’ai été étonnée de la vitesse à laquelle la situation d’un client peut changer en un court laps de temps — pour le meilleur ou pour le pire. De plus, j’ai trouvé intéressant de voir comment le rôle d’un ou d’une orthophoniste peut varier tellement au sein d’une équipe, selon le modèle de prestation des services et les ressources disponibles.

AC : Rien ne m’a surpris à propos de l’audiologie dans mon cas, cependant je pense que maintenant j’apprécie tous les différents domaines de l’audiologie plus que quand j’étais étudiant. Lorsque vous vous intéressez aux implants cochléaires, aux appareils auditifs à ancrage osseux, au traitement auditif ou aux dépistages de la surdité chez les nouveau-nés (notamment), il y a beaucoup de possibilités d’intérêts et de travail dans le domaine de l’audition.

Pour en apprendre davantage à propos de M. Colquhoun et de Mme Kondrackyj, lisez les questions et réponses intégrales sur notre blogue.


2015 SAC | OAC, © Tous droits réservés.

Notre adresse postale est:
Orthophonie et Audiologie Canada
1 rue Nicholas
bureau 1000
Ottawa (Ontario) K1N 7B7

pour se désabonner | pour mettre à jour vos préférences d'abonnement