Life Prairies Bocagères
Notre projet       |       Nos activités       |       Faites un don !       |       Devenez membre !

"Le Projet LIFE Prairies bocagères" - Lettre d'information n°8
 janvier 2016- juillet 2016

Sommaire 

- 10 ha supplémentaires en cours d’acquisition dans la réserve de La Prée entre Aublain et Boussu-en-Fagne

- Deux nouvelles réserves naturelles sous bail emphytéotique
- Les mares, ça démarre !

- Tous ensembles pour améliorer la gestion des fossés de la plaine agricole de Focant-Gozin
- Résultats des restaurations en prairies

- Etude de l’influence du régime de fauche sur les prairies

- Suivi du succès reproducteur de la Pie-grièche écorcheur

- 9 Chanteurs de Râle des genêts en Fagne-Famenne
- Foire Agricole de Libramont et Concours « Qu’elle est belle ma prairie ! »

10 ha supplémentaires en cours d’acquisition dans la réserve de La Prée entre Aublain et Boussu-en-Fagne


Petit à petit, parcelles par parcelles, sans nous décourager malgré les nombreuses difficultés de cette action, nous continuons nos efforts et tentons d’acquérir toujours plus de terrains afin d’agrandir le réseau de réserves naturelles en Fagne-Famenne. Nous sommes actuellement sur le point de finaliser les négociations pour l’achat d’une dizaine d’hectares supplémentaire aux abords de la réserve naturelle de La Prée (Couvin). Ces parcelles sont stratégiquement situées et nous permettront d’agrandir les zones protégées notamment en faveur du Râle des genêts. C’est en effet  dans cette vallée de l’Eau blanche que  l’espèce  se porte le mieux actuellement en Wallonie. 

Nous profitons dès lors de cette newsletter pour faire un appel aux dons puisque comme pour tous nos achats, nous devons co-financer à hauteur de 50%.   

En effet, toutes ces acquisitions ne pourraient se faire sans l’aide de généreux donateurs. Depuis le début du projet LIFE Prairies bocagères , nous les remercions systématiquement par une balade guidée sur les sites acquis, comme illustré ci-dessous.
  
Visite guidée à destination des donateurs sur les terrains acquis en Fagne  © Christine Partoune  

Deux nouvelles réserves naturelles sous bail emphytéotique


Deux nouvelles réserves naturelles voient le jour : la réserve du Tienne du Grand Sart à Beauraing et la réserve du Pont Napoléon à Mariembourg. Ces terrains privés ont pu être mis sous statut de protection par le biais d’un bail emphytéotique grâce à la collaboration de leurs propriétaires. Le grand intérêt biologique de ces deux sites sera donc préservé durablement. En outre, le projet LIFE Prairies bocagères y opérera des actions en faveur de la biodiversité : plantation de buissons et de haies, en faveur de la Pie-grièche écorcheur, remise en lumière d’une pelouse schisteuse et d’une lisière en faveur des chauves-souris, creusement de mares  en faveur du Triton crêté,…). Nous tenions à remercier ces deux propriétaires pour ce beau geste envers la nature et la marque de confiance qu’ils nous témoignent.

 
Une clairière de la réserve naturelle du Tienne du Grand Sart à Beauraing

Les mares, ça démarre !


Après des inventaires exhaustifs des populations subsistantes de Tritons crêtés dans nos zones de projet, après la prospection de sites de creusements potentiels, après la négociation avec différents acteurs de terrains pour mettre en place un réseau continu et cohérent, après les demandes de permis d’urbanisme pour ces creusements,… les trois premières mares du projet ont vu le jour ce printemps ! Voilà le début d’une longue série puisque nous avons projeté d’en creuser ou d’en restaurer une centaine au total. Tout ce travail d’élaboration sera présenté lors du congrès Franco-Belge d'herpétologie à Namur du 30 septembre au 2 octobre prochain.  
Creusement de la première mare d'un vaste réseau

Tous ensembles pour améliorer la gestion des fossés de la plaine agricole de Focant-Gozin


C’est à l’initiative du Bourgmestre de Beauraing qu’une réunion de concertation a eu lieu afin de réaliser un plan de gestion des fossés et cours d’eau de la plaine agricole de Focant-Gozin. Autorités et services de la commune, représentants de la Province de Namur, représentants du Cantonnement DNF de Beauraing et l’équipe du projet LIFE Praires bocagères étaient présents pour solutionner ce dossier difficile. Chacun prenant sa part de responsabilité pour retrouver une bonne gestion de ce labyrinthe d’eau favorable à la rare demoiselle, cible de toute notre attention. Avec la supervision du DEMNA, un plan de gestion opérationnel est maintenant d’application sur la période 2015 à 2019. Plusieurs éléments ont été pris en compte pour réaliser ce plan comme, le type de cours d’eau, la localisation, l’état d’envasement, la présence d’arbres, d’arbustes, de plantes et surtout la présence d’Agrion de Mercure.
Ce ne sera pas un « one shot » car un second plan de gestion sera rédigé avant la fin du LIFE Prairies bocagères pour pérenniser les actions sur le moyen terme. Le service technique de la Province de Namur est en charge du Biran, alors que les plus petits cours d’eau (Petit Biran, Sorbie, Ausse) sont pris en charge par le service technique de la commune. Le DNF supervise les travaux et le LIFE réalise le suivi de la population d’Agrion de Mercure. D’autres sont également parties prenantes : le Contrat de Rivière Lesse qui s’occupe de diminuer le nombre de « points noirs » dans la plaine de Focant-Gozin et le projet LIFE intégré qui a réalisé un nouvel inventaire complet du réseau en 2016.
L’ensemble des 10 km de cours d’eau a été découpé en 80 tronçons. Les travaux sont donc réalisés sur des petites portions afin de préserver la flore et la faune. Les premières restaurations (+/- 1500 mètres) ont débuté à la fin de l’hiver 2015. L’arrêt des travaux au 31 mars a permis la reproduction des espèces. La 2e phase des travaux reprendra en fin d’été.
L’équipe LIFE est fière de cette avancée majeure dans cette action compliquée. Les gestionnaires sont contents du plan de gestion car les problèmes d’inondation des terres agricoles vont diminuer et nous espérons que la population d’Agrion de Mercure profitera de l’amélioration de son milieu de vie.
Un mâle d'Agrion de mercure

Résultats des restaurations en prairies


Nous avons réalisés nos premiers inventaires botaniques sur des parcelles restaurées par ensemencement il y a deux ans. Toujours réalisés sur des bandes couvrant maximum 50% de la surface des prairies en mauvais état de conservation, ces ensemencements suivent nos balises et sont constitués donc uniquement des graines récoltées sur des prairies de haute valeur biologique à proximité immédiate des parcelles cibles. Ce travail important a été réalisé dans le cadre du mémoire de fin d’étude d’Ophélie Ribot et les premiers résultats sont éloquents : 60% des parcelles restaurées passent d’un mauvais état de conservation à un état de conservation moyen. Cela signifie que les espèces caractéristiques des prairies maigres de fauche sont plus nombreuses et plus abondantes en recouvrement. Ça fonctionne donc plutôt bien !
 
Notre mémorante effectuant un relevé sur une bande semée en 2014

Etude de l’influence du régime de fauche sur les prairies


Le régime de fauche préconisé dans les réserves naturelles est, la plupart du temps, celui de la fauche très tardive, à savoir après le 15 juillet avec maintien de bandes refuges. Or, si ce régime semble bien adapté aux prairies présentant un bon état de conservation, il n’est pas le plus favorable à la restauration botanique d’une prairie peu diversifiée. Afin d’étudier cela, une succession de carrés fauchés à des dates et des fréquences différentes ont été mis en place sur des prairies en état de conservation moyen. Les résultats devraient nous parvenir dans deux ans.
Cette étude nous permettra également d’envisager la diversification des fauches sur des réserves qui atteignent une surface honorable. Dans celles-ci, iI est recommandé de diversifier les dates de fauche afin de maintenir un ensemble de différents faciès de végétation sur le site et donc ne pas faucher l’entièreté de la surface en « une fois ». Tout en restant pragmatique, il faut sur nos réserves naturelles essayer de reproduire les fauches qui ont façonné la biodiversité de nos prairies durant des siècles. Des fauches qui s’effectuaient sur de petites parcelles et s’échelonnaient tout au long de l’été au rythme lent des faux et des premiers tracteurs. 
Dans deux prairies en état de conservation moyen, 9 régimes de fauches différents seront appliqués sur des placettes de 10X10m et analysés durant plusieurs années sur des critères botaniques.   

Suivi du succès reproducteur de la Pie grièche écorcheur


Avec l’aide du département étude de Natagora et de plusieurs bénévoles, nous avons mis en place le suivi rapproché d’une centaine de cantons de Pie-grièche écorcheur en Fagne et en Famenne afin d’évaluer le succès reproducteur de cette espèce dans nos prairies bocagères et le mettre en rapport avec la qualité botanique des prairies et la qualité du bocage. Les inventaires et les résultats seront publiés dans le Bulletin Aves prochainement.
Mâle de Pie-grièche écorcheur accompagné d'un jeune

9 Chanteurs de râle des genêts en Fagne-Famenne


Si ce dernier printemps fut plus que pluvieux, il a tout de même fait quelques heureux : le Râle des genêts n’a eu que l’embarras du choix pour trouver des prairies non fauchées où s’établir cette année. 9 chanteurs différents qui ont été entendus en Fagne-Famenne, dont probablement 7 se sont installés sur un territoire, ce qui représente un résultat au-dessus de la moyenne annuelle pour la Fagne-Famenne. Avec les suivis nocturnes de plusieurs bénévoles, l’aide du DNF et la concertation des agriculteurs concernés, tout a été mis en place pour que les Rois des Cailles, dont la plupart ont été entendus dans nos réserves naturelles, puissent tenter une nidification. Un article très complet compilant toutes les données de présence du Râle des genêts en Wallonie depuis plus de 30 ans sera publié dans le prochain bulletin AVES. Il présente des résultats très intéressants, permet de mieux comprendre la biologie de cette espèce difficile à suivre et fait des recommandations pour mieux protéger cette espèce dans les années à venir.   
Echange d'informations avec le DNF en vue de la protection des sites sur lesquels des chanteurs ont été entendus.

Foire Agricole de Libramont et Concours « Qu’elle est belle ma prairie ! »


Natagora et la FUGEA ont profité de la Foire Agricole de Libramont pour mettre en valeur des agriculteurs qui innovent et préservent l’environnement grâce à leurs prairies. L’équipe du projet LIFE qui a largement contribué à la bonne réalisation du concours « Qu’elle est belle ma prairie ! » est très satisfaite du succès de cette seconde édition.
Un des points marquants était la diversité des projets et des profils. Les dix éleveurs sélectionnés présentaient tous des projets de qualité, porteurs d’une vision agricole durable.
Le grand gagnant est Vincent Delobel, de Havinnes dans le Hainaut. Tout jeune agriculteur qui a repris la ferme de ses parents autrefois dédiée aux vaches laitières. Il a aujourd’hui transformé l’exploitation en élevage de chèvres bio, avec transformation du lait et vente en circuit court. Sa prairie, où ont été plantées plusieurs centaines de mètres de haies, est un havre floristique pour les pollinisateurs. Sur 25 ha, 3 personnes travaillent temps plein, prouvant qu’on peut vivre d’une petite exploitation en mettant sur pied des alternatives originales. (reportage RTBF en suivant ce lien)
Isabelle Martin, de Bertrix, guide-nature à la tête d’une exploitation bio de vaches blondes d’aquitaine, finit deuxième et n’est pas passée inaperçue à la remise des prix, interpellant le Ministre Collin sur la nécessité de revoir l’arrêté imposant l’échardonnage. Sonia Bayet et son mari, de Dailly, éleveur de Limousines en bio et faible charge en bétail, finissent troisième. Ils collaborent avec Natagora depuis plus de 20 ans pour la gestion de superbes prairies de fauche dans la réserve naturelle de La Prée à Couvin.
Remise du prix, un jeune bouc,  à Vincent Delobel en présence du Ministre Collin. 
Cette feuille de contact du projet LIFE Prairies bocagères parait tous les 6 mois et a pour objectif de vous tenir informé des avancées de ce projet. Pour une information générale sur le projet, nous vous invitons à consulter prioritairement notre site internet.
 
Copyright © 2016 Life Prairies Bocagères, All rights reserved.


Désinscription de le newsletter    Mettre à jours votre profil

Email Marketing Powered by Mailchimp