Copy
Parfois la colère est brutale et soudaine et ne prévient pas ...
Afficher dans mon navigateur

Bienvenue *|FNAME|*

Souvent nous pouvons sentir monter la colère et la prévenir. Dans d'autres circonstances, nous passons de calme plat à ouragan en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

La colère est brutale ... et pourtant prévisible !

Cette fois-ci, je vais vous demander d'observer vos colères soudaines et brutales. Celles qui ne semblent pas appartenir à la catégorie "carte de fidélité" qui se tamponne. Si vous vous remémorez ces colères précédentes, elles semblent soudaines et pourtant, très souvent, elles arrivent dans des séquences extrêmement prévisibles, toujours les mêmes : mon enfant est "insolent", il me tape, un enfant agresse l'autre, ...

Nous savons pertinemment que nous allons encore hurler la prochaine fois que ça arrivera ... et pourtant cela arrivera encore et encore.

Mais qu'est-ce qui nous fait bondir comme ça ? 
Comprendre comment fonctionnent les émotions est utile pour cela : l'émotion se produit spontanément lorsque nous percevons un changement dans notre environnement. L'émotion est destinée à nous préparer à réagir à ce changement. C'est un mécanisme de protection qui vise à nous adapter et à donner une réponse appropriée aux modifications que nous percevons.
 
Seul problème : le mécanisme émotionnel est parfois sur-actif et manque de finesse. Quand nous sommes activés sur le plan émotionnel, nous allons réagir vivement quelle que soit l'importance du danger perçu.
Et certaines situations avec nos enfants vont nous faire réagir comme s'il y avait urgence vitale, donc avec une intensité, une soudaineté et une force démesurée par rapport à la situation.
Cependant, si on y réfléchit bien, face à nos enfants, rares sont les situations où l'urgence vitale est réelle.
Nous pouvons donc généralement prendre 3 secondes pour réfléchir avant d'agir.

A quoi consacrer ces 3 secondes de réflexion ?
Et bien tout simplement à savoir ce qui est atteint aussi fort chez vous pour vous faire réagir aussi violemment ... Si vous essayez de résoudre le mauvais problème, il y a peu de chances que ça fonctionne :-) ... Comment ? En lisant la suite de cette newsletter ... et l'article de demain sur le blog pardi !
 
Les émotions nous servent à nous adapter
L'émotion est un processus rapide, adaptatif et spontané. Qu'est-ce que cela signifie ?

L'émotion survient lorsque nous percevons une modification dans notre environnement. Elle est constituée d'un ensemble de paramètres qui s'inter-influencent les uns les autres :
  • des modifications physiques : accélération du rythme cardiaque, crispations des muscles, modification de la respiration, ...
  • des modifications psychiques : pensées dévalorisantes ou irrationnelles comme "mes enfants sont vraiment insupportables" ou "je suis nul comme parent"
  • des modifications comportementales 
  • des modifications perceptives : notre attention se sur-focalise sur les signes du changement auquel nous avons à faire face
Nous en avions déjà parlé ici. Ces différents paramètres s'inter-influencent les uns les autres. C'est ce qui explique que la sophrologie - qui agit sur le corps - peut calmer une émotion ou que des méthodes basées sur les pensées peuvent aussi apaiser nos émotions. Selon la façon dont nous allons gérer ces différentes modifications, nous allons pouvoir apaiser ou emballer le processus émotionnel. C'est pourquoi on dit que l'émotion est un processus. Un processus sur lequel nous avons du pouvoir et que nous ne sommes pas obligés de subir si son déroulement naturel ne nous convient pas.

Ensuite, l'émotion est rapide : en termes de temps, elle est la 1e réponse qui nous parvient. La réponse plus fine de l'intellect prend un peu plus de temps. L'émotion arrive en 1er et l'analyse intellectuelle consciente vient ensuite.
L'émotion est spontanée : elle est le résultat de notre interaction avec notre environnement. Elle n'est JAMAIS le fruit d'une décision volontaire. Nous ne pouvons pas décider d'avoir peur ou d'être en colère ; nous pouvons seulement décider comment nous voulons agir AVEC cette émotion.
Et pour finir, l'émotion est adaptative : elle vise à nous aider à nous adapter à un changement que nous avons perçu. L'absence d'émotions nous mettrait en danger. C'est d'ailleurs prouvé par un certain nombre de travaux scientifiques qui montrent que les gens privés d'émotions (à cause d'accidents cérébraux) ont des conduites particulièrement irrationnelles et inadaptées à la vie quotidienne.

Avoir conscience du processus qui se déroule, apprendre à le sentir se dérouler en le considérant comme un processus naturel et non comme la preuve que nos enfants sont vraiment pénibles ou que nous sommes vraiment des parents incompétents est un premier outil qui peut nous aider à cesser de nous laisser embarquer dans la violence.

Plutôt que de lutter contre l'émotion qui monte, considérons-la comme une mine d'information primordiale pour nous aider à avancer :-).


 
A bientôt pour la suite du programme :-) ...

Quelques soucis techniques lors de la diffusion en live de la conférence du 15 mai empêchent sa mise en ligne dès maintenant. Elle sera disponible très bientôt et je vous ferai un mail pour vous prévenir dès qu'elle sera disponible.

Et bien sur, n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires, remarques, questions, suggestions par retour de mail.

Sandrine

Copyright © 2016 S Comm C, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list

Email Marketing Powered by Mailchimp