Copy
View this email in your browser
Bonjour <<Prénom>>

Après avoir mis la vie humaine en tête des priorités durant le confinement, les gouvernants reviennent à leurs vieilles obsessions : économie, croissance, dette, compétitivité...Et les lobbys du monde d'hier semblent avoir échappé aux règles du confinement. Un phénomène baptisé  "L'épidémie cachée" par l'ONG les Amis de la terre, qui s'inquiète de la mise au placard des règlementations environnementales et de l'accaparement des milliards des plans de relance, à commencer par le Green Deal européen. Mais des élus veillent et veulent introduire plus de contrôle sur le contenu et les conditionnalités des aides.

Si vous appréciez la lecture de cette newsletter, n'hésitez pas à la transférer à des proches et/ou des collègues. Bonne lecture !

Barbara Pompili : « Le gouvernement ne peut élaborer seul le plan de relance »
 

Co-fondatrice du mouvement « En commun ! », la députée (LREM) de la Somme qui préside la Commission développement durable plaide pour un véritable débat sur la sortie de crise.

 

Un Green deal pas si vert
 

Au lendemain de la crise sanitaire, l’exécutif européen a dévoilé un plan d’investissement, en même temps que son budget 2021-27. Si son montant est un record historique, son contenu est peu orienté climat.


De l’argent frais pour l’efficacité énergétique des collectivités


Un nouveau programme doté de 100 millions d’euros doit redynamiser la commande publique et créer des emplois locaux tout en accélérant la rénovation du patrimoine public.
 

Energie : quel scénario après la crise ?


A quoi peut-on s’attendre sur le front de l'énergie après une année 2019 classique suivie de bouleversements majeurs en 2020 ? Les scénarios d'Enerdata varient selon le degré de démondialisation, le choix du statu quo, ou de la transition écologique.
 
Cette newsletter vous a été transférée ? Pour s'inscrire c'est par ici

Les bons liens du climat

  • Bonne nouvelle, les émissions de CO2 de l'Europe reculent sérieusement : de 23 % entre 1990 et 2018 selon l’Agence européenne de l’environnement. En d’autre termes, en 40 ans, un quart de l’effort nécessaire pour les 30 prochaines années a été réalisé. (EEA)
  • 4,5 milliards d’euros : c’est la « compensation COVID » promise par le Premier ministre Edouard Philippe aux collectivités locales. Une loi de finances rectificative prévue d’ici mi-juin devrait confirmer ces montants. Au total, les communes et les départements pourraient avoir perdu jusqu’à 7,5 milliards d’euros de recettes sur l’ensemble de l’année 2020 en raison du ralentissement économique lié à la crise sanitaire, et de l’arrêt du marché immobilier dont les droits de mutation vont d’ordinaire garnir les caisses des départements. (France O)
  • Moins de béton et moins de publicité numérique : c'est l'accord qu'ont trouvé écologistes et socialistes parisiens pour former une liste commune au second tour des municipales. Les automobilistes ont du souci à se faire. (Le Monde
  • Interdire les grandes plates-formes logistiques d'Amazon ou Alibaba qui inondent les pays de produits fabriqués aux antipodes sans contrainte environnementale et sans impôt : c'est l'idée de Delphine Batho, qui va déposer une proposition de loi en ce sens. (L’Obs)
  • En présentant son bilan 2019, France Stratégie insiste sur l'impact des primes à la casse sur le marché de l'automobile. Constatant que les émissions des CO2 des véhicules ne font que progresser, le think-tank du gouvernment suggère d'indexer les bonus/malus des primes sur le poids de voitures.  (France Stratégie)
  • 16,8 % : c'est le score de la résolution climat déposée par des investisseurs français pour pousser Total à renforcer sa stratégie de neutralité carbone. Un score faible en apparence, mais qui cache une petite révolution. Les ONG au contraire crient victoire. La résolution apparait enfin comme un véritable outil à disposition des actionnaires pour faire bouger une stratégie climatique, et l'abstention de certains votants, qui sera connue dans les registres de vote dévoilés en fin de saison des AG, pourrait montrer que certains gros actionnaires souhaitent que le pétrolier aille plus loin dans sa démarche. (Ouest-France)
  • Les marchés financiers ne prennent pas en compte le risque physique que le réchauffement climatique fait peser sur de nombreux secteurs : c'est ce qu'affirme le FMI dans un rapport sur la stabilité financière des entreprises. Si les détenteurs d'actions ne prêtent pas suffisamment attention au risque climatique, c'est aussi que les entreprises ne l'appréhendent pas vraiment elles-mêmes et communiquent trop peu sur le sujet (FMI)
  • La couverture médiatique du climat est en chute: - 40 % en avril 2020 par rapport à avril 2019, et -39 % en comparaison du mois précédent, selon l'Université du Colorado qui scrute les publications du monde entier en presse écrite, radio et télévision. Quelques liens entre le virus du Covid-19 et le respect de l'environnement ont bien été établis en début de crise, mais globalement les sujets sur la crise sanitaire prennent pour l'instant le pas sur les sujets climat. (Université du Colorado)
Facebook
Twitter
LinkedIn
Quiz climat et vie professionnelle
Copyright © 2020 Climatico, All rights reserved.

Un message ? C'est par ici : redaction@climatico.fr




Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp