Copy
Union Presse
14/01/2016
L’ÉVÉNEMENT
Presse et livre
photo Patrick Rambert
 
-
. +2,7 % de ventes dans les librairies indépendantes en 2015
Le Syndicat de la librairie française (SLF) annonce pour 2015 une progression des ventes de 2,7 % pour les librairies indépendantes, contre 1,8 % pour le marché du livre en moyenne. Le syndicat s’appuie sur les chiffres de l’Observatoire de la librairie, outil basé sur plus de 150 librairies de toutes tailles, qu’il a créé et lancé en juin. Quels sont les segments les plus dynamiques dans les librairies indépendantes ? La BD (+12,6 %), les livres pratiques (+5,2 %), la littérature (+3,6 %) et la jeunesse (+3,6 %). Selon le SLF, l’excellente performance des indépendants s’illustre par “l’offre unique des libraires qui mêle, au cœur des quartiers et des centres-villes, proximité, accueil, diversité, conseil, relation humaine, service et animation”.

. Deux produits qui se marient bien
À l’occasion d’une réimplantation, Nicole et Jean-Marie Jouniaux, ainsi que leur fille Marion, marchands de presse à Gannat dans l’Allier, ont innové. Ils ont choisi de marier deux grands univers habituellement séparés : la presse et le livre. “Les lecteurs de presse ne mettaient pas les pieds dans l’univers librairie. Pourtant, certains produits étaient susceptibles de leur plaire. Désormais, nous leur mettons des livres sous le nez !”, indique Marion.

. Tous les segments sont concernés
Marion Jouniaux a testé ce mariage avec plusieurs familles de presse, avant de le généraliser. “J’ai commencé par le Jardin. Au printemps et à l’automne, lorsque cette famille se vend le plus, j’ai disséminé des livres sur le jardin, le jardinage et la nature devant le linéaire, grâce à du mobilier de mise en avant. Ça a marché : les ventes ont progressé.” La presse Histoire est aujourd’hui surplombée d’une large collection d’ouvrages historiques, quand d’attractifs livres sur la spiritualité et le développement personnel voisinent avec les magazines de psychologie, pour tenter les lectrices. Cette même proximité presse et livre se retrouve désormais pour la cuisine et l’art. Un bon moyen de conduire les lecteurs de presse à acheter des livres et inversement. “Oui, mixer la presse et le livre, cela a du sens commercialement”, conclut Marion.
Votre commentaire
La Croix
FOCUS
Télé Poche
Télé Poche fête ses 50 ans
. Un numéro collector. Pour son anniversaire, le petit magazine télé né en 1966 a sorti le 11 janvier un numéro collector. Au sommaire : l’histoire de Télé Poche et un hommage émouvant rendu par ses lecteurs. Sans oublier un défilé de célébrités : Mimie Mathy, Laurent Delahousse, Frédéric Lopez ou Michel Drucker ont pris la plume pour célébrer les 50 ans du magazine du groupe Mondadori. Dans notre réseau, Télé Poche se vend chaque semaine à 173 000 exemplaires (-7 % en 2015), dans quelque 25 000 magasins.

. Madeleine de Proust. Voici le courrier adressé par un lecteur pour fêter cet anniversaire. “Du plus loin que je me souvienne, Télé Poche trônait sur le guéridon familial, alors que je ne savais pas encore lire et à peine marcher. De l’enfance à l’adolescence, puis jusqu’à mes 44 ans aujourd’hui, j’ai toujours eu Télé Poche comme unique référence. Il est un peu ma madeleine de Proust, tellement indissociable de mes souvenirs familiaux.”

. Un lien parfois exclusif. Guillaume Botton, rédacteur en chef de Télé Poche, confirme : “La plupart de nos lecteurs, essentiellement des lectrices âgées de 55 ans en moyenne, n’achètent que Télé Poche. Pour les fidéliser, nous affirmons notre fonction de guide face à une offre de programmes pléthorique et nous réalisons des enquêtes sur les coulisses de la télévision.”
Votre commentaire
ILS L'ONT DIT
Éric Fottorino
Éric Fottorino
photo Natalie Thiriez
Co-fondateur du journal Le 1
“Imaginerait-on une ville sans marchand de journaux ? À l’heure où les repères traditionnels (le curé…) s’effacent, on a plus que jamais besoin des magasins de presse, où l’on vient pour acheter son journal ou un magazine, certes, mais aussi pour échanger. Les marchands de journaux connaissent très bien leurs clients, ce qui leur permet de bien les conseiller. La presse est un trésor qui se renouvelle chaque jour, à eux de le faire briller, de mettre en avant les titres quand ils traitent des sujets forts. C’est le moyen de faire connaître les plus confidentiels d’entre eux.”
Votre commentaire
Véronique Faujour
Véronique Faujour
Présidente du conseil d'administration de MLP
"Cessons de nous lamenter sur la disparition des magasins de presse, c'est une faute collective. Demandons-nous plutôt comment aider les 25 000 qui restent à développer leurs ventes ! MLP va d'ailleurs se positionner comme un centre d'expertise pour les éditeurs pour répondre à leurs besoins (réglages, merchandising, promotion sur le lieu de vente...)"
Votre commentaire
 
Secret Wars
Le saviez-vous ?
Les e-shops ouvrent des boutiques
Les pionniers de la mode et de la beauté en ligne ouvrent des boutiques de quartier. Car en matière de shopping, le réel et le virtuel sont complémentaires aujourd’hui. Selon Le Figaro, le taux de conversion d’un acheteur en magasin (soit le pourcentage de visiteurs repartant les mains pleines) est de 40 %, quand il avoisine les 1 % sur un e-shop ! Juliette Lévy, créatrice de Oh my cream !, e-store de produits de beauté cultes et introuvables, a ainsi ouvert en parallèle une boutique à Paris en 2013. “Ce sont sensiblement les mêmes femmes qui achètent en ligne et qui se déplacent en magasin. Nous sommes persuadés que ces deux expériences shopping se complètent. Généralement, nos clientes se rendent sur place afin de bénéficier des diagnostics de nos vendeuses.” D’où l’importance pour les marchands de presse de conseiller leurs clients et de leur prescrire des titres en fonction de leurs centres d’intérêt…
Votre commentaire
Télé 7 Jours
Télé 7 Jours va changer de mains
Selon Le Figaro, le groupe Mondadori devrait acquérir auprès de Lagardère Active les hebdomadaires Télé 7 jours (470 000 exemplaires vendus au numéro chaque semaine/-5,80 % en 2015), France Dimanche (263 000 ex./-7 %) et Ici Paris (245 000 ex./-5 %). Pour Lagardère Active, cette nouvelle vente, après celle de dix titres (Première, Psychologies Magazine, Auto Moto…) en 2014, achève son recentrage sur ses marques les plus fortes et les plus haut de gamme (Elle, Paris Match, JDD dans la presse, mais aussi Europe 1 ou Gulli dans l’audiovisuel). En 2015, la presse n’a représenté que 30 % des revenus de Lagardère Active, alors qu’elle pesait 75 % du chiffre d’affaires en 2008. Pour sa part, Mondadori va se renforcer sur deux secteurs où il est déjà puissant : la presse télé, avec Télé Star et Télé Poche, et la presse people avec Closer.
Votre commentaire
Message envoyé à contact@expopresse.fr · Pour se désabonner de cette newsletter, cliquez-ici.
Union Presse 16 Place de la République Paris 75010 France