Copy
Union Presse
13/10/2016
La Croix
L’ÉVÉNEMENT
l'évenement
-
Encore un geste fort pour le réseau presse
. Exonération systématique de la CET (contribution
économique territoriale)

Le gouvernement a annoncé l’exonération systématique de la CET pour les spécialistes de la presse indépendants. Plus de 7,5 millions d’euros vont ainsi être injectés en 2017 au bénéfice du réseau.
 
. L’UNDP entendue
En 2013, l’UNDP avait obtenu une exonération de la CET pour les marchands, mais celle-ci restait conditionnée au vote des collectivités locales. “Redonner de l’oxygène à notre réseau passe aussi par une baisse de la fiscalité. L’UNDP ayant déjà fait le tour des collectivités locales prêtes à nous exonérer de la CET, l’État doit maintenant prendre le relais”, avait indiqué Daniel Panetto dans son édito paru dans Union Presse début octobre. Son appel a été entendu.
 
. Hausse de 60 % en 2017 pour l’aide à la modernisation
Le gouvernement a annoncé fin septembre une hausse de plus de 60 % de l’aide à la modernisation des marchands de presse : de 3,7 millions d’euros en 2016, elle passera à 6 millions d’euros en 2017, en particulier pour soutenir les marchands de presse spécialistes indépendants. Objectif : financer l’assouplissement des conditions d’accès à l’aide pour permettre à davantage de points de vente de se moderniser. Cette décision a été annoncée par Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, lors de sa présentation du budget de la Culture 2017. Celui-ci “(…) atteint 1,1 % du budget de l’État et est marqué par un niveau de ressources inégalé, en hausse de 5,5 % (…)”, selon son communiqué.
 
. L’UNDP s’en félicite

Pour rappel, en juillet, l’UNDP avait adressé une note en ce sens au ministère de la Culture et de la Communication. “Nous y communiquions notre volonté de voir augmenter l’aide à la modernisation dans le crédit des aides à la presse, avec un abaissement de son ticket d’entrée”, indique Daniel Panetto.
Votre commentaire
60 Millions de consommateurs
FOCUS
livres
Photo Gérard Brouzes
En baisse, le marché du livre
. -1,8 % au premier semestre 2016
Le marché du livre marque le pas, avec une baisse de 1,8 % sur les six premiers mois de l’année (selon les chiffres de GfK). Cette baisse est à relativiser compte tenu des très bons chiffres de l’an passé : +1,5 % en 2015, dont une progression de 5,5 % au seul premier semestre. Les ventes avaient en effet été boostées par la sortie de plusieurs locomotives : Soumission, de Michel Houellebecq ; Temps Glaciaires, de Fred Vargas ou Vernon Subutex, de Virginie Despentes.
 
. La baisse a perduré cet été
Les mois de juillet (-3 %) et d’août (-2,5 %) ont été mauvais. Et pour cause : l’été 2015 avait été marqué par des succès comme Millenium, La Fille du train, Le charme discret de l’intestin et le quatrième opus de Cinquante nuances de Grey. Mais rien n’est encore perdu : le dernier trimestre, qui représente un tiers des ventes de l’année, sera déterminant. Sur le seul mois de décembre, l’édition réalise 16 à 17 % de son chiffre d’affaires…
(Source : Les Échos daté 3 octobre).
Votre commentaire
L'Atelier des nanas
ILS L'ONT DIT
Eric Chol
Éric Chol
Directeur de la rédaction
de Courrier International
“Nous travaillons beaucoup nos Unes, c’est notre vitrine. Notre directeur artistique et notre iconographe se sont rendus en 2016 dans une dizaine de magasins pour échanger avec les marchands. Très utile. Moi-même j'ai participé à ce type de visites. On m'a dit, cash : “On n’a rien compris à votre Une !”. Je vais développer ces rencontres. La Une doit rester simple, accessible à tous. Avant d’arbitrer, je prends quelques mètres de distance, je me mets à la place du client en magasin.”
Votre commentaire
Gilles Marti
Gilles Marti
Directeur de la diffusion
de Valeurs Actuelles
“Magazine de droite assumé, Valeurs Actuelles, dont le prix est passé à 4,90 euros en août, a proposé le 6 octobre une nouvelle formule. En Une, la visibilité du logo et du mot “Valeurs” a été renforcée. 2 400 magasins ont alors été visités et le tirage a atteint 100 000 ex. Moi qui passe 30 % de mon temps dans les magasins, j’écoute les marchands pour voir si nos innovations les séduisent. Et quand l’un d’eux nous demande de la PLV, on lui envoie un colis : ça compte.”
Votre commentaire
 
Saveurs d'automne
Le saviez-vous ?
La Part des Flammes
Le Prix des lecteurs du Livre de Poche
Chaque année, Le Livre de Poche remet le Prix des lecteurs. Pour sa 27e édition, il a été décerné, dans la catégorie Littérature, à Gaëlle Nohant pour La Part des Flammes, édité en grand format chez Héloïse d’Ormesson. Autour de l’épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité survenu le 4 mai 1897, ce roman très bien écrit mêle les destins de trois figures féminines rebelles, dont la duchesse d’Alençon, née duchesse de Bavières, qui est la sœur de Sissi. Une passionnante immersion dans le Paris du XIXe siècle. Dans la catégorie Policiers/Thrillers, C’est Poulets grillés, de Sophie Hénaff, figure emblématique du magazine Cosmopolitan, qui a été récompensé. Un polar qu’on ne lâche pas. Quant au lauréat du Choix des libraires, c’est Philipp Meyer, pour Le Fils. Dans son roman se mêlent les voix de trois générations d’une famille texane. À sa sortie en poche, Union Presse l’avait chaleureusement recommandé.
Votre commentaire
maoam
La nouvelle marque de Haribo
Le confiseur allemand Haribo, champion des bonbons gélifiés (fraises Tagada, Croco…), vient défier l’américain Mondelez (Carambar et Krema) sur son territoire, celui des pâtes à mâcher. Pour s’attaquer à cette catégorie, il lance une marque, Maoam (“le bonbon fruidingue à mâcher”) qui s’est déjà imposée dans d’autres pays européens. Haribo se donne jusqu’à 2020 pour détenir 15 % de ce segment en France. Une campagne de pub comparable à celle de Tagada et un échantillonnage massif (3 millions d’exemplaires) devraient l’y aider. Haribo France est la filiale la plus importante du groupe Haribo. Ses deux sites de production de Marseille et Uzès emploient 750 personnes et produisent annuellement les 50 000 tonnes de bonbons qui représentent 37 % du marché français de la confiserie de sucre en volume, et 30 % de ce marché en valeur.
Votre commentaire
Message envoyé à kautret@undp.fr · Pour se désabonner de cette newsletter, cliquez-ici.
Union Presse 16 Place de la République Paris 75010 France