Copy
Union Presse
08/12/2016
L’ÉVÉNEMENT
harry potter
-
Les jeunes,
un lectorat de choix
. Le Salon du livre et de la presse Jeunesse
La 32e édition du Salon du livre et de la presse Jeunesse, qui s’est tenue en Seine-Saint-Denis (93) du 30 novembre au 5 décembre 2016, vient de fermer ses portes. L’occasion de faire un bilan sur ce secteur d’activité porteur.
 
. Quelques chiffres sur la presse Jeunesse
La France compte 15 millions d’enfants âgés de 1 à 19 ans. 70 % d’entre eux lisent la presse Jeunesse, qui totalise près de 9 millions de lecteurs. On dénombre 334 magazines Jeunesse en France (groupes Bayard, Lagardère Active, Fleurus…), soit 2,7 millions d’exemplaires diffusés chaque mois. La presse Jeunesse génère des achats multiples et un panier moyen élevé : 9,70 € pour la presse Éveil ; 10,20 € pour la presse Enfance (7-11 ans) ; 9,10 € pour la presse Junior (12-15 ans). Les magazines les plus lus par tranche d’âge ? Petit Ours Brun (Bayard) séduit les 1-6 ans ; J’aime lire (Bayard) les 7-12 ans et L’Étudiant (titre que SFR est en train de céder à Marc Laufer) les 13-19 ans. (Source : SEPM).
 
. Les jeunes, premier lectorat de l’édition française
Avec 90 millions de volumes vendus en 2015, la littérature Jeunesse représente près de 14 % du chiffre d’affaires total de l’édition (Syndicat national de l’édition). Et le secteur a progressé de 3,5 % en 2015 (I+C). “La littérature pour la jeunesse est le deuxième secteur de l’édition, la bande dessinée (dont 50 % des albums s’adressent aux enfants), est le troisième. Si on additionne les deux, on peut raisonnablement penser que les jeunes forment le premier lectorat de l’édition française.” La directrice du Salon de Montreuil, Sylvie Vassallo, poursuit : “En quinze ans, j’ai vu l’explosion de la littérature pour les adolescents (…), et à l’autre bout de la chaîne, l’extraordinaire inventivité des livres pour les tout-petits. (…) Quand on voyage à l’étranger, on réalise que l’édition française pour la jeunesse est l’une des plus intéressantes au monde par sa créativité (...)"
(Source : Livres Hebdo).
 
. 2016, un bon cru
Avec 600 000 ventes, Harry Potter et l’enfant maudit, 8e volet de la série, devrait porter le marché pour l'édition Jeunesse. En cette fin d’année, éditeurs et libraires misent aussi sur la sortie du film Ballerina, le 14 décembre, pour mettre en lumière les ouvrages centrés sur la danse.
Votre commentaire
saveurs
FOCUS
l'express
SFR Presse réduit déjà la voilure
. L’Étudiant en passe d'être cédé. SFR Media est entré en négociations exclusives avec Marc Laufer pour une cession de L’Étudiant et de Newsco, qui compte plusieurs titres de presse professionnelle, dont Stratégies. Le groupe pourrait toutefois conserver une participation minoritaire dans ces deux structures.
 
. Un recentrage sur des marques fortes. Alain Weill, directeur général de SFR Media, déclare aux Échos : “Notre stratégie est de nous recentrer sur nos marques fortes, en particulier L’Express et Libération. Nous ferons des annonces en début d’année. (…). La presse est un pôle majeur de notre groupe média, sur lequel nous ferons des annonces innovantes début 2017.
 
. Redorer le blason de L’Express. La direction de la rédaction prépare d’ores et déjà le nouvel Express, qui sera lancé début 2017. “L’Express proposera une nouvelle offre d’information française, européenne et internationale, économique et sociétale, conforme à l’histoire et aux valeurs du titre comme aux nouveaux enjeux de la presse magazine. L’objectif de SFR Presse est de redonner à L’Express la place qui est la sienne parmi les newmagazines en France”, indique SFR dans un communiqué. Les ventes de L’Express sont tombées à 34 700 exemplaires vendus au numéro par édition, affichant un plongeon de 33 % de juillet 2015 à juin 2016 (Source : ACPM).
Votre commentaire
ILS L'ONT DIT
claude perdriel
Claude Perdriel
Président de Sophia Publications
Photo DR
“En fin d’année, nous avons lancé une nouvelle formule du Magazine littéraire. On a amélioré, modernisé la mise en page en faisant appel à nos collaborateurs, le philosophe Luc Ferry et le journaliste Franz-Olivier Giesbert. Les lecteurs sont ravis d'y retrouver un bagage littéraire. Le numéro daté décembre, avec en Une Élisabeth Badinter, célébrait les 50 ans du titre. Nous avons envoyé un message aux marchands de journaux pour les en avertir. On propose aussi de la PLV, et un affichage en magasin de manière régulière. Nos ventes dépendent des marchands de journaux. Ce sont eux qui nous aident à exister.”
Votre commentaire
philippe grinberg
Philippe Grinberg
Directeur de la diffusion
du Figaro
Photo DR
“Avec des titres à 8,90 €, les hors-séries édités par Le Figaro flirtent avec le très haut de gamme. Le réseau a donc tout intérêt à bien les exposer. Depuis 2012, nous avons pris le pari de lancer des hors-séries atypiques sur des villes emblématiques, comme Florence, avec une plus forte pagination et un prix plus élevé (12,90 €). En moyenne, nous atteignons les 45 000 ventes par édition ! Contrairement à un mensuel, le lecteur n'a pas de rendez-vous daté avec ces hors-séries : c'est là où nous avons particulièrement besoin du réseau. De notre côté, nous investissons dans l’affichage.”
Votre commentaire
 
Le saviez-vous ?
rémy pflimlin
Rémy Pflimlin
Directeur général des NMPP,
puis de Presstalis
de 2006 à 2010
Photo Philippe Pérez-Castano
Rémy Pflimlin nous a quittés
Celui qui a changé le nom de NMPP en Presstalis — il fut directeur général de la messagerie de 2006 à 2010 — est mort d’un cancer le 3 décembre à l’âge de 62 ans. Pour Gérard Proust, qui l’a côtoyé lorsqu’il était président de l’UNDP, « Rémy Pflimlin était un homme élégant et raffiné, avec qui j’aimais parler musique classique. Lorsqu’il est arrivé aux NMPP en tant que directeur général adjoint, il a souhaité me rencontrer à plusieurs reprises pour mieux comprendre les subtilités du système de distribution. Ensuite, il s’est toujours montré attentif aux problématiques du réseau. Oui, il était à l’écoute. C’était un homme très agréable et cultivé. » Après HEC, Rémy Pflimlin avait entamé sa carrière en tant que directeur commercial aux Dernières Nouvelles d’Alsace, avant de devenir directeur de la publication de L’Alsace. Directeur général de France 3 de 1999 à 2005, il fut à l’origine du feuilleton Plus belle la vie, qu’il avait maintenu à l’antenne « malgré des débuts catastrophiques », confiait-il. De 2010 à 2015, il fut président de France Télévisions.
Votre commentaire
écran personnalisable
Devance, un outil sophistiqué
mais plus facile à prendre en main
.
La nouvelle caisse Devlyx
s'invite à Expopresse
Devlyx, premier fournisseur des logiciels de presse avec 33 % de parts de marché, présentera à Expopresse les 14 et 15 janvier la “caisse du XXIe siècle. Nous allons encore innover avec Devance. C’est un outil plus ergonomique qui propose 30 % de fonctionnalités en plus avec 30 % de boutons en moins, grâce à des menus contextuels. Il est aussi plus évolutif et facile à prendre en main, car il utilise toutes les technologies présentes sur smartphone, comme le slide, pour faire défiler les pages ou un choix d’applis. Dans un marché qui évolue vite, nous proposons chaque année quasiment 50 % de nouveautés sur la partie matériel, et de nombreuses nouvelles fonctionnalités côté logiciels”, indique Stéphane Rivière, directeur commercial.
Votre commentaire
Facebook Twitter
Message envoyé à cyrielle.milani@alliancedistribution.fr · Pour se désabonner de cette newsletter, cliquez-ici.
Union Presse 16 Place de la République Paris 75010 France